Vision et Confession de foi de ChristNet

L’œuvre de ChristNet s’appuie sur les textes fondamentaux suivants:

Vision courte

ChristNet est un forum chrétien visant à apporter une réflexion critique sur des sujets touchant aux domaines du social, de l'économie, de l'environnement, de la culture et du développement. Il s'engage également pour leur mise en pratique.

Les membres de ChristNet confessent le Christ en paroles et en actes. Ils/elles sont prêtEs à remettre en question leur comportement, leur système de valeurs et à évoluer.

ChristNet a pour but de rendre palpable l'amour de Dieu pour les hommes et les femmes du monde entier en prônant une politique basée sur l'amour du prochain.

ChristNet prend position pour les membres défavorisés de la société. En ce sens, il s’engage pour un Etat, une économie et une société qui assurent la protection des plus faibles ; pour un comportement responsable envers l’environnement ; pour des rapports égaux entre le nord et le sud ; et contre la pensée néo-libérale.

ChristNet parvient à ses buts par la sensibilisation et l’information des Eglises et du public, ainsi que par l’engagement politique. Ses participantEs sont appeléEs à vivre leurs idéaux au quotidien.

Vision longue

Constat : « ChacunE pour soi »

Une vague générale de désolidarisation déferle depuis quelques décennies sur le monde occidental. Jésus l’a déjà évoqué lorsqu’il déclara que l’amour allait décliner (Mathieu 24:12). Ce phénomène peut être imputé à l’individualisme grandissant, à l’emprise croissante de la logique économique sur tous les domaines de la société, ainsi qu’à la peur généralisée de perdre son confort personnel.

CertainEs chrétienNEs ne sont pas étrangers-ères à ce changement de mentalité. Tout comme les non-chrétienNEs, ils/elles tendent à se replier sur eux/elles-mêmes et se ferment ainsi à des questions d’ordre spirituel et social : le salut personnel et la morale priment souvent sur l’amour et le bien-être du prochain. Cette importance accordée à la dimension individuelle occulte, par conséquent, notre responsabilité collective.

Tout en prêchant le salut par la grâce, Jésus a bien recommandé de rechercher, avant tout et dans toutes nos activités, le bien-être de notre prochain et donc le bien commun.

L'alternative : une politique centrée sur les plus faibles

Nous aimerions contribuer à réveiller cet amour "agape" dans notre société. C’est une manière de s’engager pour que le monde s’imprègne de l’amour de Jésus et pour que Dieu soit visible dans notre société. Il est nécessaire pour cela de commencer à sensibiliser les chrétienNEs. Les unEs et les autres doivent être les premiers/ères à prendre conscience de cette nécessité d’exprimer notre amour du Prochain. C’est en apprenant à aimer Dieu qu’il nous sera possible de perdre nos peurs ; « l’amour parfait bannit la crainte » déclare, en effet, la première Epître de Jean (ch. 4:18). Cet amour nous permettra de remettre en question nos intérêts personnels et de les reléguer au second plan. L’amour du prochain s’épanouira en nous et portera des fruits dans le monde.

Nous essaierons de faire transparaître – dans notre vie publique et privée – cet amour inconditionnel décrit dans la Bible et les valeurs qui en découlent. Cette recherche se fondera sur les actes, l’enseignement et l’œuvre salvatrice de Jésus-Christ.

Nous accordons une importance particulière à l’action dans la sphère publique car l’amour du prochain y est souvent négligé. Les membres les plus faibles de la société nous paraissent particulièrement menacés. En effet, ils ne disposent souvent que de très peu de moyens de pression. Pourtant, Jésus s’est entièrement identifié à eux et nous exhorte à les protéger : « Car j’ai eu faim et vous m'avez donné à manger ; […] j'étais étranger et vous m'avez accueilli chez vous ; j'étais en prison et vous êtes venus me voir. » (Matthieu 25:35-36) Nous n’adhérons pas à la vision néo-libérale selon laquelle chaque individu dispose du même potentiel de réussite et de protection face aux aléas de la vie. Nous refusons également l’idée qu’un réseau de protection social conduise à la perte de sens de la responsabilité individuelle.

Nous portons un regard critique tant sur les théories et la politique économique que sur l’État, le social, la culture et le développement durable. Notre responsabilité collective ainsi que notre amour du Prochain sont sollicités dans chacun de ces domaines. La droite s’inspirant davantage de l’idéal néo-libéral du « chacun pour soi », nos prises de position se rapprochent davantage de celles défendues par la gauche. Nous prônons, en effet, une vision collective de la société et un engagement de l’État vis-à-vis des plus faibles. Toutefois, nos réflexions ne sont pas affiliées à un parti en particulier et elles pourront parfois se rapprocher de certains préceptes préconisés par la droite. Il nous importe avant tout de montrer que, contrairement aux présupposés dominants, une attitude biblique vis à vis des sujets sus-mentionnés ne s’affilie pas nécessairement à la droite. Fréquemment préoccupés par des questions d’ordre moral, les milieux chrétiens tendent à adhérer aux programmes politiques de droite sans se préoccuper des questions sociales.

L’enjeu pratique : Informer, encourager, prier

Nous aimerions participer au débat politique et social en informant, en prenant des positions claires et en sensibilisant le public à ces différents thèmes. Si, dans un premier temps, nous chercherons à mobiliser les Eglises, nous tenterons, lors d’une deuxième phase, d’atteindre un plus large public et de toucher les leaders économico-politiques.

Notre activité ne se concentrera pas uniquement sur l’action politique et sociale, mais nous chercherons également à motiver les chrétienNEs à prendre des responsabilités au sein de l’État, sur leur lieu de travail et ainsi à exprimer l’amour du Prochain dans tous les domaines de leur vie. Dès lors, ChristNet se veut un lieu d’encouragement mutuel.

Parmi toutes nos activités, la prière occupera une place prioritaire. Notre engagement personnel n’est, en effet, rien s’il n’est pas soumis à Dieu (« Si l’Eternel ne bâtit pas la maison, ceux qui la bâtissent travaillent en vain. » Psaume 127.1-2). Afin de suivre la volonté de Dieu et non la nôtre, il nous faut constamment nous laisser diriger par lui. Si une écoute active et persévérante de notre part est nécessaire, ChristNet a également besoin de la prière. Prier pour les plus faibles, pour l’expression de l’amour du Prochain dans les sphères politiques et économiques est tout aussi important que nos contributions matérielles et idéologiques. A cet effet, des rencontres régionales de prière seront organisées.

« Si l'Eternel ne bâtit pas la maison, ceux qui la bâtissent travaillent en vain. » Psaume 127

Confessions de foi

Notre spiritualité se fonde sur la confession de foi des Groupes bibliques aux écoles et universités (www.gbeu.ch), ainsi que le symbole des apôtres.

Actuellement, nous retravaillons notre base de foi.